Les Actions du Rotary

 

Page conçue par Olivier VIDE, Membre du Club Elbeuf Drapière

 

Faim et pauvreté


Les objectifs du Rotary :
- Rompre le cycle infernal de la faim, en sensibilisant au problème et en fournissant un accès durable à une source alimentaire.
- Favoriser le développement local et créer des conditions sociales favorables.
- Promouvoir l’égalité des sexes et donner aux femmes les moyens d’agir.

 

missions-humanitaires-faim-pauvrete

 

UN MILLIARD D’ÊTRES HUMAINS EN DANGER

925 millions de personnes dans le monde ne mangent pas à leur faim. Et un enfant meurt de malnutrition toutes les 6 secondes.
Si l’extrême pauvreté a reculé depuis 1990, elle touche encore 27 % des habitants des pays en développement. Soit environ un milliard d’êtres humains. La pauvreté pénalise davantage les filles en les privant de formation (64 % des analphabètes sont des femmes). Ce qui les conduit aux emplois les plus précaires et donc les plus menacés.

 

Pour réduire la pauvreté et la faim, les Rotary Clubs :

  • Proposent des prêts renouvelables et des banques de microcrédit. Ainsi le Rotaract de Paris a permis à des paysans de Madagascar d’acheter des zébus grâce à des plans-épargne.
  • Fournissent des formations en agronomie et des équipements. Le Rotary Club de Gray, par exemple, avec l’aide de son district, de la Fondation, et de clubs suisses et allemands a pu financer un poulailler et l’achat de 500 poules pondeuses au profit de femmes handicapées du Burkina Faso.
  • Gèrent, développent ou aident des banques alimentaires locales en participant massivement aux collectes annuelles et organisent des actions au profit des Restos du Coeur.
    • Distribuent des suppléments nutritifs et participent à une grande variété d’autres actions.

 

ZOOM SUR LE TERRAIN : À MADAGASCAR, PLUS DE RIZ AVEC MOINS DE MOYENS

Le Rotary Club de Lille-Est et d’autres clubs français travaillent avec des villageois de Madagascar pour développer le Système de Riziculture Intensive (SRI). Une technique écologique permettant à des exploitants agricoles à faibles revenus d’augmenter leur production. Avec seulement un dixième des semences qui seraient nécessaires à une méthode traditionnelle. Et presque moitié moins d’eau.

Education et alphabétisation


En 1986, le Rotary International a fait de l’alphabétisation (et la lutte contre l'illettrisme) une de ses priorités, parce qu’il la considère comme l’une des conditions du développement et de la paix. Un analphabète est beaucoup plus vulnérable, et a peu de chances de connaître dans sa vie d’autre horizon que la misère.

lutte-contre-l-illettrisme-education-alphabetisation

 

L’ILLETTRISME, UN FACTEUR MAJEUR D’EXCLUSION
  • 776 millions d’adultes - dont 497 millions de femmes - ne savent ni lire, ni écrire ou compter.
  • 75 millions d’enfants n’ont jamais été scolarisés.
  • L’illettrisme est un facteur aggravant de pauvreté et a des incidences sur la démographie. Plus longtemps une femme est scolarisée, moins elle mettra d’enfants au monde.

 

L’APPROCHE DU ROTARY

16 000 Rotary Clubs, soit presque la moitié d’entre eux, mènent des actions d’alphabétisation dans le monde. Dont de très nombreuses dans l’espace francophone. Exemple : il n’y avait pas d’école dans l’oasis d’Arab Sebbah Gheris au sud-est du Maroc. Le Rotary Club de Figeac l’a construite en 2009. Et pour permettre aux filles de la fréquenter, a ajouté six blocs sanitaires qui leur sont réservés. Depuis, les 270 élèves de l’oasis sont jumelés avec ceux de Figeac. Où le club se consacre désormais à l’aide scolaire aux enfants déshérités de sa commune.

 

L’illettrisme sévit également en France où depuis 1989, le Rotary a mis en place le «coup de pouce CLE» (Club de Lecture et d’Écriture) dans une centaine de villes. Et appuie les programmes «Lire et faire lire» (pour les enfants) et «Savoirs pour réussir» (pour les adultes).

 

ZOOM SUR LE TERRAIN : DES ÉCOLES SANS MOBILIER NI MATÉRIEL PÉDAGOGIQUE

Il arrive aussi que de jeunes enfants fréquentent une école... sans disposer du matériel nécessaire. Faute de moyens. C’est ce qui a mobilisé les clubs Rotaract Cotonou centre et Montpellier avec le soutien du Rotary Club Font-Romeu Cerdagne Capcir. En octobre 2010, ils ont livré des fournitures (cahiers, ardoises, stylos...) et du mobilier de classe (tables, bancs, cartes...) à plus de 1 000 élèves de l’école publique de Malanhoui, à Adjarra au Bénin.

Jeunes et formation professionnelle


« Nous les jeunes on y croit ! » En les aidants à préparer demain, à valoriser leurs talents, en les aidants à mieux comprendre le monde professionnel.

 

jeunes-et-formation-professionnelle-rotaract-club-rotary

 

PRÉPARER DEMAIN


  • Échanges internationaux : plus de 400 lycéens de France bénéficient annuellement du programme « student exchange ». Parrainés par un Rotary Club, ils suivent leur année scolaire à l’étranger.
  • Bourses d’études : accordées pour un ou deux ans dans un établissement sélectionné par la Fondation Rotary en fonction de la discipline étudiée, elles constituent le dispositif privé le plus important au monde (40 000 depuis 1947).
  • Carrefours des métiers : organisés en partenariat avec l’Éducation Nationale ou l’enseignement supérieur, ils offrent aux collégiens et lycéens la possibilité de découvrir les métiers et filières de formation en dialoguant avec des professionnels Rotariens.

 

AIDER À COMPRENDRE


  • Les séminaires de jeunes professionnels (ou RYLA) sont des stages de plusieurs jours regroupant des jeunes de moins de 30 ans soucieux d’approfondir leur formation aux responsabilités et la pratique de l’entreprise.
  • Les échanges de groupes d’étude concernent des jeunes professionnels qui séjournent dans un pays étranger pendant plusieurs semaines. Pour réfléchir sur leurs métiers avec leurs homologues et se créer de nouveaux horizons.

 

VALORISER LES TALENTS

  • Prix du travail manuel : développé localement avec les établissements d’enseignement pour encourager l’expertise manuelle et artistique, il peut être attribué sous forme de bourse, d’équipement professionnel, ou de formation complémentaire.

 

  • Prix de l’éthique : l’éthique dans la vie professionnelle est une valeur portée par les Rotariens. Ce prix récompense les étudiants de l’enseignement supérieur ayant réalisé un mémoire sur ce sujet.

 

  • Bourses de districts : la plupart des districts attribuent des bourses annuelles d’action professionnelle. Pour favoriser les créateurs de « juniors entreprises », subventionner des études supérieures, parrainer ou soutenir des projets initiés par des jeunes.

 

  • Bourse Rotary du Jeune Reporter d’Images de Télévision : le magazine Le Rotarien finance chaque année trois à quatre grands reportages de télévision présentés par des étudiants sortis des écoles de journalisme pour les aider à finaliser leur qualification.

 

 

Humanitaire et urgences

 

Les objectifs du Rotary : Réduire de 2/3 le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans, de 3/4 la mortalité maternelle. Maîtriser le paludisme. Répondre à la détresse des populations en cas de catastrophe.

 

missions-humanitaires-faim-pauvrete

 

MORTALITÉ INFANTILE :

Le nombre de décès parmi les enfants de moins de 5 ans a chuté de 30 % entre 1990 et 2008, passant de 12,5 millions à 8,8 millions. Dont 40 % dans le premier mois de vie. Principaux responsables ? Malnutrition, manque d’eau salubre et d’assainissement, maladies.

 

PALUDISME :

L’OMS estime à 225 millions le nombre de cas enregistrés en 2009. Et à 781 000 les décès consécutifs cette année-là.

 

MORTALITÉ MATERNELLE :

L’accouchement constitue toujours un danger pour les mères de nombreuses régions du monde : 358 000 femmes décèdent chaque année. Parce qu’elles accouchent seules, ou qu’elles n’ont pas accès aux soins. Le risque de mortalité maternelle s’est réduit en Asie ou au Maghreb. Mais il est de 1 sur 31 en Afrique.

 

EXEMPLES D’ACTIONS DU ROTARY

Les moustiquaires imprégnées d’insecticide offrent une bonne protection : le club Saint-Cyr-sur-Mer/La Cadière/Le Castellet/Le Beausset a organisé un spectacle entièrement bénévole dont le bénéfice a été consacré à l’achat de ces moustiquaires pour le Togo. Lorsque des cliniques ferment, du matériel médical peut être récupéré : c’est ce qu’ont fait le Rotary Club Chambéry Combe de Savoie au profit du Burkina Faso et celui d’Arras pour Madagascar.

 

ZOOM SUR LE TERRAIN : SHELTERBOX AU SECOURS DE 600 000 SINISTRÉS

Née à l’initiative d’un Rotarien anglais, Shelterbox est devenue une association indépendante travaillant avec l’ONU, des entreprises et des associations. Une des clefs de son développement ? Son lien profond avec le Rotary : les clubs francophones sont particulièrement réactifs pour financer son action. Les « Shelterbox » contiennent de quoi abriter, nourrir, donner à boire, protéger... une famille de 10 personnes. Depuis sa création en 2000, le programme Shelterbox est intervenu lors de 73 catastrophes et a apporté son aide à plus de 600 000 sinistrés dans 48 pays.

 

Santé


La première subvention de la Fondation Rotary a été accordée en 1930 à une association d’enfants handicapés. Depuis, le Rotary s’est engagé dans de nombreuses actions de lutte contre les maladies et d’aide à leurs victimes. Certaines sont développées dans d’autres pages du site, d’autres résumées ici.

 

sante

 

« ESPOIR EN TÊTE »

Parce que les pathologies du cerveau s’inscrivent de plus en plus dans le quotidien de notre société, le Rotary soutient depuis 2005 les équipes de recherche en neuropathologies. « Espoir en tête », c’est 4,5 millions d’euros collectés en 6 ans, grâce à un partenariat avec les professionnels du cinéma et un principe simple. Lors de l’avant-première d’un fi lm, le même jour dans toute la France, une partie du prix de la place de cinéma est reversée à la F.R.C. (Fédération pour la Recherche sur le Cerveau). Le Rotary constitue désormais le premier groupe privé de financement de la recherche sur le cerveau.

 

ENRAYER LE VIH/SIDA

Maladie infectieuse la plus mortelle du monde (plus de 27 millions de décès à ce jour, 2 millions par an) le VIH/SIDA touche actuellement 33,4 millions d’êtres humains. Outre des partenariats avec d’autres organisations caritatives pour financer des programmes importants (en Afrique notamment), le Rotary a mis en œuvre, au travers de ses clubs et de son amicale « Rotariens contre le sida » diverses formes d’actions.

 

« MON SANG POUR LES AUTRES »

En quelques années, les besoins de sang ont augmenté de 20 %. Lancée en 1998 par les Rotary Clubs toulousains, la collecte « mon sang pour les autres » s’est depuis étendue à plus de 50 villes de France métropolitaine, Outre-mer et même en Afrique. Plus de 120 000 donneurs y ont participé, dont 30 % de nouveaux, des jeunes en majorité. Volontairement festive et conviviale, l’opération est organisée avec l’Établissement Français du Sang.

 

SOULAGER LE HANDICAP

Le handicap peut toucher les êtres humains de multiples façons. L’aide apportée par le Rotary aux handicapés est, elle aussi, multiple. De la construction de centres spécialisés à l’acquisition de matériel adapté ou de « facilitateurs » de vie. En passant par l’organisation de nombreuses activités.

 

ZOOM SUR LE TERRAIN :

Ces actions d’envergure, relayées par les districts et les clubs, n’empêchent pas ceux-ci d’en développer bien d’autres localement. Comme par exemple l’aide à la recherche sur le cancer, le soutien aux malades.

 

 

Polioplus, EN FINIR AVEC LA POLIO!


En 1988, plus de 350 000 nouveaux cas de poliomyélite (dont une majorité d’enfants) étaient recensés dans 125 pays. En 2010, on n’enregistrait plus que 1 500 nouveaux cas (99 % de moins) grâce au programme « PolioPlus ». Il a été lancé par le Rotary pour éradiquer cette maladie infectieuse aigüe et contagieuse responsable de graves handicaps et de nombreux décès

 

lutte-contre-la-polio-club-rotary

 

Lutte contre la Polio, Club Rotary

Entre-temps, plus de 2 milliards d’enfants ont été vaccinés. Et tous les Rotariens se sont mobilisés aux côtés de l’OMS, de l’UNICEF, d’États et de fondations. Soit un nombre incalculable d’heures de bénévolat pour récolter des fonds (1 milliard de US $), transporter les vaccins et participer aux campagnes sur le terrain. « PolioPlus » est la plus importante action de santé publique mondiale entreprise par un organisme non gouvernemental.

 

DES RISQUES D’ÉPIDÉMIE SUBSISTENT

En 2009, 23 pays ont déclaré des cas de poliomyélite. Et 7 pays ont été contaminés à nouveau en 2010. Dont 2 avec foyers épidémiques majeurs : le Congo-Brazzaville et le Tadjikistan. L’endémie persiste dans 4 pays : Afghanistan, Inde, Nigeria et Pakistan. L’objectif de stopper la polio est presque atteint. Il reste possible : après plus de vingt ans de lutte, l’OMS a proclamé l’éradication de la variole en 1980.

 

ZOOM SUR LE TERRAIN :


« UN VACCIN FINANCÉ, UN ENFANT SAUVÉ » Sur ce thème, 7 000 élèves de 15 établissements ont été sensibilisés à la Polio par le Rotary Club de Redon. Avec un bel élan de générosité en retour : 13 200 vaccins financés.

 

« COURIR CONTRE LA POLIO » Un excellent moyen de contribution : 380 membres des Rotary et Rotaract Clubs du Liban participent au marathon de Beyrouth - à «Run in Lyon» (qui rassemble 11 000 coureurs à pied) les clubs Croix-Rousse et Part-Dieu vendent tee-shirts, lunettes...

 

TÉMOIGNAGE : « La fin n'est à portée de main, mais nous n’y sommes pas encore »

La dernière campagne organisée en Afrique à l’automne 2010 a permis de vacciner 72 millions d’enfants et d’inciter donateurs et bénévoles à ne pas baisser les bras : « Penser que nous pourrions ne pas passer la ligne d’arrivée par manque de financement est inacceptable. » (Ambroise Tshimbalanga Kasongo, Président du comité africain de PolioPlus).

Installation de défibrillateurs dans des lieux publics...

 


Proximité et intérêt local


Engagés dans de nombreux domaines sur toute la planète, les Rotariens sont d’abord des acteurs locaux particulièrement attentifs à la vie de leurs concitoyens. Ils n’ont de cesse d’apporter aide, compétence, réseau de connaissances, énergie et bonne volonté autour d’eux.

 

club-rotary-proximite-interet-local

 

LES « ACTIONS DE PROXIMITÉ »

D’intérêt public ou professionnel, elles sont aussi nombreuses et diverses que les Rotary Clubs qui les organisent. Seuls, avec d’autres clubs ou districts ou en partenariat avec d’autres organisations (Emmaüs, les Restos du Coeur, ATD Quart Monde, Secours populaire, Lions...). Ces initiatives répondent à des besoins précis de la collectivité : soutien scolaire, prévention de l’illettrisme, prévention de l’alcoolisme et de la toxicomanie, aide aux malades, handicapés et personnes âgées, réinsertion des personnes en difficulté, réduction de la faim, de la souffrance et de l’isolement, solidarité avec les victimes de tornades ou d’inondations, amélioration des conditions de vie, développement de la santé et de la recherche médicale.

 

DES MOYENS DE FINANCEMENT VARIÉS ET ORIGINAUX

Pour financer leurs actions, les Rotariens ne se contentent pas de « faire un chèque ». Ils se retroussent les manches pour transporter meubles et autres objets (vide-grenier, bourse d’échanges, bric-à-brac, dépôt vente, braderie...) mettent la main à la pâte (pique-nique géant, vente de marrons chauds, rencontre gastronomique...), organisent des spectacles (théâtre, musique classique, chant, choral, jazz, gospel...), des compétitions sportives (marathon, vélo, moto, golf, karting...). Ils n’hésitent pas à se maquiller et changer de costumes (le temps d’une soirée de théâtre amateur), à mettre les mains dans le cambouis (salon ou course de voitures anciennes). Ni à prendre un sécateur au moment des vendanges...

 
 

Eau et environnement


Les objectifs du Rotary : Renforcer l’accès équitable des populations aux ressources en eau : financer les études hydrauliques et en matière d’assainissement, former des équipes locales à l’entretien des équipements, sensibiliser aux problèmes d’hygiène.

 

eau

 

DES AVANCÉES ENCORE INSUFFISANTES

2,6 milliards d’êtres humains n’ont aucune installation sanitaire de base. Si l’amélioration de la desserte en eau potable est réelle (1,7 milliard de personnes en ont bénéficié depuis 1990), 884 millions n’en disposent pas encore. Avec des conséquences dévastatrices pour la santé : 1,8 million meurent chaque année de diarrhée à cause d’une eau insalubre. Dont 1,4 million d’enfants. Sans compter la fatigue des femmes : en Afrique sub-saharienne, elles passent 40 milliards d’heures par an pour aller chercher l’eau à la source. L’équivalent du temps de travail effectué en France.

 

ZOOM SUR LE TERRAIN : DE L’EAU AU BURKINA FASO

Le centre de santé de Tovor, au Burkina Faso, ne disposait pas d’eau potable. Et une partie des habitants non plus. Pour réaliser les forages et installer les pompes nécessaires, le Rotary Club Beaugency-Meung-sur-Loire s’est associé aux clubs de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso), Louvain la Neuve (Belgique), Blois Sologne, Châteaudun, Orléans Beauce Sologne.

 

EXEMPLES D’ACTIONS DU ROTARY

  • Depuis 1978, « eau sans frontières internationale » (association indépendante créée par le district 1660 du Rotary et soutenue par de nombreux Rotary Clubs) a ainsi réalisé 400 puits, 48 actions de formation, 12 programmes d’hygiène ou de santé. Et développé un modèle de barrage à faible coût.

 

  • En Afrique, plusieurs centaines de milliers d’arbres ont été plantés avec l’aide du Rotary pour lutter contre la déforestation et offrir de nouvelles ressources aux habitants (arbres fruitiers).

 

  • 4 560 subventions à des actions « eau et assainissement » ont été accordées par la Fondation Rotary en 20 ans soit près de 60 millions de US $.

 

  • À Djéol en Mauritanie, le Rotary Club de Martigues-Étang de Berre (aidé par des clubs de Gironde, Aix-Cézanne, et Nouakchott) a mis en place deux systèmes d’épuration et un groupe électrogène fournissant en eau potable 700 mères (dont la moitié sont enceintes) et leurs 1 500 enfants.

 

 

Entente mondiale et compréhension des cultures


Les objectifs du Rotary : Soutenir l’établissement d’une paix durable dans les régions en conflit. Aider les populations qui en sont les victimes. Renforcer les efforts locaux de paix. Financer les études sur la paix et former à la médiation et à la prévention des conflits.

 

club-rotary-entente-mondiale-comprehension-cultures

 

En créant le Rotary, Paul Harris insistait déjà sur la nécessité de « faire preuve de tolérance ». Deux guerres mondiales plus tard, le Rotary International inscrivait « l’entente mondiale et la compréhension des cultures » au rang de ses priorités.

 

PARTICIPER AUX INSTANCES INTERNATIONALES

À l’origine de la création de l’UNESCO, le Rotary participe activement aux conférences de l’ONU. Il dispose d’un statut consultatif auprès de nombreuses institutions (Union africaine, Conseil de l’Europe, Banque mondiale, Programme alimentaire mondial...).

 

MULTIPLIER LES ÉCHANGES

Sources d’une meilleure connaissance et de respect mutuel.

  • Grâce aux 70 « Comités Inter-Pays » qui associent des Rotariens de différentes nationalités dans des actions communes (le premier a été lancé en 1950 entre la France et l’Allemagne).
  • Aux 90 Amicales professionnelles ou sportives qui organisent des rencontres régulières entre Rotariens de plusieurs pays partageant le même centre d’intérêt.
  • Ou aux 2 000 « Clubs contact » qui tissent des liens privilégiés entre des hommes et des femmes de nationalités différentes.

 

AIDER À LA RÉSOLUTION DES CONFLITS

Et en tout premier lieu par des Actions Internationales (A.I.P.M.) destinées à réduire la paupérisation et les risques sanitaires, à agir face à la raréfaction des ressources naturelles, qui sont autant de facteurs de risque de rivalités violentes entre les hommes. Et à s’investir dans des actions de médiation.

 

PRÉPARER LES JEUNES

A vivre un monde plus ouvert et à agir pour la paix : échanges de lycéens, bourses d’études à l’étranger, séminaires internationaux de jeunes professionnels (RYLA), Échanges de Groupes d’Étude (EGE),

Centres du Rotary pour la paix

 

ÊTRE VOLONTAIRE SUR LE TERRAIN

En apportant bénévolement son expérience, sa compétence et son dévouement à une mission de formation, de construction ou d’aide à l’agriculture souhaitée par les responsables locaux.

 

TÉMOIGNAGE

« Quand je contemple la zone de paix, de stabilité et de démocratie que l’Union Européenne a permis de créer sur un continent qui, au siècle dernier, a donné naissance aux deux guerres les plus dévastatrices et aux régimes les plus totalitaires de l’histoire mondiale, je me dis que la paix est possible. » (Arnoldas Pranckevicius, Administrateur de la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen, étudiant 2002-2004 au Centre français du Rotary pour la paix).